............Chapitre 2*****ChaPitre 2*****............

.
.
.


Publication : 2O Janvier 2O1O

Trois jours passèrent sans que Bill ne sorte une seule fois de la cabine du capitaine. Étant toujours nu, il n'osait pas retourner dehors, surtout après ce qu'il s'était passé la première fois qu'il avait voulu déjouer les ordres de Tom. Heureusement qu'il ne faisait pas froid dans la pièce ...
Il ne quittait presque jamais le lit, de peur que quelqu'un n'entre et ne le voit dans le plus simple des appareils.
Les seules fois ou il s'autorisait à bouger, c'était pour courir s'enfermer dans la salle de bain, adjacente à la cabine. Il aimait beaucoup cette pièce. Elle était toute petite mais bien plus chaleureuse que la pseudo chambre qu'il occupait depuis bien trop longtemps à son goût.
Le bac de bain était propre, tout comme les toilettes, et le hublot qui était au-dessus de celles-ci lui permettait d'observer la mer. Au début, il trouvait ça marrant, et distrayant, mais bien vite, l'ennui avait refait face.
Alors voilà ce qu'il faisait de ses journées.Il dormait, se lavait et observait les flots incessants de la mer jusqu'à en avoir la nausée. La journée, le Capitaine dormait, et le soir, il partait sur le pont. Depuis la dernière altercation, ils n'avaient plus échangé aucune parole. Le tressé se contentait de se déshabiller et de se jeter sur le lit, sans lancer le moindre regard au jeune homme tremblant qui attendait qu'il s'endorme avec impatience. Aussi, une fois par jour, la veille homme venait lui apportait son bol de riz.

Comme à son habitude, il était assis sur le rebord du grand lit, alors que le capitaine, lui, était étalé de tout son long sur celui-ci depuis bientôt trois heures.
Bill n'en pouvait plus. Il lui fallait un plan, et vite. Mais, que faire, et surtout ou aller lorsque l'on est coincé sur le navire d'un pirate ? Il soupira une énième fois et sursauta vivement lorsque la porte de la cabine s'ouvrit, faisant apparaître à son seuil 2 hommes, dont un qu'il reconnut comme étant Andréas.

« Tom ! »

Celui-ci se réveilla et se redressa si vite qu'il fit glisser le pauvre brun du lit. Il s'écrasa au sol, et, comme à son habitude, se dépêcha de reculer et de se recroqueviller contre le mur du fond.

« Que se passe-t-il ?! »
« Nous sommes trop rapide. Notre navire est trop proche de la flotte anglaise, et si nous continuons de gagner de la vitesse, nous allons devoir les attaquer avant la nuit, ce qui serait un gros désavantage pour nous ... »
« Merde. Descends la première voile de moitié pour réduire notre vitesse. Et si cela ne suffit pas, ferme la entièrement. »
« Bien Capitaine. »


Andréas tourna les talons et repartit vers le pont, suivit du deuxième homme.
Bientôt, le silence prit place.

Bill tenta alors un petit coup d'½il vers Tom, et celui-ci se tourna rapidement vers le brun, sentant son regard sur lui.

« Quoi ?! » Demanda-t-il d'une voix brusque.

Bill prit son courage à deux mains et lança d'une voix tremblante :

« Je ... Je voulais savoir pourquoi vous m'aviez enlevé ... »
« C'est comme ça. »
Trancha le pirate.
« Mais je ne vous sert à rien ici ! Je passe mon temps à manger, dormir et m'ennuyer ... »
« Je suis simplement trop occupé en ce moment pour prêter attention à toi. Mais ne t'inquiète pas, bientôt, je pourrai entièrement me consacrer à toi ... »


Il éclata d'un rire gras, laissant entrevoir ses dents légèrement jaunies, puis, après avoir lancé un regard vicieux au plus jeune, il se recoucha et se rendormit presque aussitôt.

Le silence reprit alors place dans la cabine, seulement coupé de temps en temps par quelques ronflements.
Bill n'osait pas bouger. Toujours recroquevillé contre le mur du fond, il fixait sans ciller le visage endormit de Tom.
D'apparence physique, le tressé était assez impressionnant.
Il était grand, ses épaules et son torse étaient larges, et ses cuisses bien fermes. Seule la couleur de ses magnifiques yeux en amande semblait adoucir ce masque de fer qu'il ne quittait jamais.
Même s'il avait du mal à l'admettre, le jeune Bill le trouvait beau, et malgré ses breloques et ses vieux vêtements sales, son charme ne passait pas inaperçu. Il n'était là que depuis trois jours, mais il avait tant contemplé ce visage endormi qu'il le connaissait par c½ur. Vu que le capitaine dormait la journée et vivait la nuit, il pouvait se permettre à sa guise de le regarder. De toute manière, il n'avait rien d'autre à faire ...

Mais aujourd'hui, et surtout après les dernières paroles de Tom, le gamin trouvait soudainement ce visage bien moins mignon et inoffensif. Il le fixait désormais plus avec dégoût qu'intérêt.
Il avait très bien assimilé les paroles du pirate, et cela ne le rassurait guère. La perspective de devenir la putain d'un capitaine de pirate ne l'enchantait pas le moins du monde, et il comprit avec horreur que s'il ne parvenait pas à s'enfuir, il n'aurait aucune chance d'y échapper.

Mais en même temps, tenter une escapade d'un bateau remplit d'hommes sanguinaires, et qui de surcroît se trouvait sûrement au milieu de l'océan n'était pas une mince affaire...
Quelques minutes passèrent et Bill se rappela soudain des paroles d'Andréas. S'il avait bien compris, Tom et ses hommes comptaient lancer une attaque ce soir. Qui dit attaque dit bataille, et cette bande de pirates seraient sûrement très occupés au combat.
Ce sera peut-être sa seule et unique chance, et il ne la ratera pas. Après tout, qui ne tente rien à rien ...

Le jour céda rapidement sa place à la nuit, et Tom, après avoir enfilé ses habituels vêtements de fortunes, surplombé d'énormes bottes de cuir, s'était rendu sur le pont, où il avait réuni ses hommes. Tous vêtus de légères chemise et de pantalons de lin plus ou moins en bon état, ils portaient fièrement à leur ceinture plusieurs armes qui étaient principalement composées de pistolets, de sabres et de machettes légères et facilement maniables.
Bill, qui avait collé son oreille à la porte de la cabine, entendait de là les instructions et recommandations de Tom.

« Asbeth, la poudre est-elle en sécurité en cas de pluie ? »
« Oui Capitaine. »
« Bien. Barback, tu as vérifié les voiles et les boulets ? »
« Tout est prêt à l'emploi Monsieur. »
« Parfait. Andréas, éteins toutes les lumières du navire. Il faut nous rapprocher d'eux le plus discrètement possible. S'ils nous repèrent à plus de 100 mètres, nous risquons une contre-attaque. »


Il entendit les pas des pirates s'éloigner, et Tom reprit :

« Cette flotte est anglaise messieurs ! Et vous savez tous ce que ses hommes ont fait. Ils méritent châtiment ! »

Les pirates se mirent à siffler bruyamment, et Bill pu même en entendre certains cracher à terre.

« Alors, regagnez vos postes, hissez nos couleurs, et ne faites pas de quartiers !!! »

Cette fois-ci, ce sont carrément des cris qui retentirent, et l'androgyne déglutit difficilement. Malgré son envie de s'enfuir, cette histoire de combat ne l'enchantait guère.

Il n'eut pas le temps d'approfondir ses réflexions, que la porte à laquelle il était collé s'ouvrit brusquement, le projetant au sol, et laissant apparaître le bras droit du Capitaine : Andréas.

Celui-ci s'avança vers Bill, faisant claquer ses bottes contre le sol, puis posa ses mains sur ses hanches, en assénant Bill d'un regard hautain.

« Puis-je savoir ce qu'une vermine comme toi faisait collée à la porte ? »

Bill, qui était lamentablement étalé aux pieds du blond, baissa la tête et répondit d'une petite voix :

« Je suis désolé ... »

Andréas rigola froidement et s'agenouilla auprès du jeune captif. Il approcha son visage de celui de Bill et lui murmura :

« Tu es bien foutu tu sais ... »

Sortant sa langue, il lécha l'oreille du brun qui frissonna de dégoût. Andréas voulu approcher sa main des fesses du gamin, mais le bruit de deux grosses bottes frappant le sol l'en dissuada. Il colla rapidement sa bouche contre l'oreille du brun, et dit d'une voix pressée :

« Lorsque Tom aura fini de jouer avec toi, ce sera mon tour ... »

Ponctuant sa phrase d'un sourire vainqueur, il se releva et s'éloigna du corps de Bill, juste au moment où son capitaine fit son entrée.
Observant la scène, il fronça les sourcils et s'adressa à son bras droit d'une voix suspicieuse :

« Andréas ... Que fais-tu ici ? »
« Je suis venu éteindre les lumières Tom, comme tu me l'as demandé. »
« Hum hum. Et peux-tu m'expliquer pourquoi le gamin gît au sol, et tremble comme une feuille morte ? »
« Je n'en sais rien. Je l'ai trouvé comme ça lorsque je suis entré. Il a sûrement entendu ton discours, et a pris peur. »
« Sûrement oui ... Bon, sors maintenant, j'ai besoin de me détendre. »


Le blond quitta rapidement la pièce et après avoir refermé la porte derrière lui, Tom attrapa Bill par le bras, le releva et le posa doucement assis sur le bord du lit.
Il s'agenouilla alors devant lui et demanda d'une voix énervée :

« Bill ... Que t'as fait Andréas ? »
« Rien ... »
Souffla le jeune.
« Je n'aime pas les menteurs ! » Gronda le capitaine. « Dis-moi la vérité. »
« Il m'a fait des ... propositions indécentes. »


Un petit silence prit place, que Tom brisa finalement :

« Je m'en doutais. Mais tu n'as pas à avoir peur de lui. Il ne te fera rien sans mon accord. Alors, arrête donc de trembler ainsi. »
« Je n'ai pas seulement peur de lui capitaine, et vous le savez ... »


De grosses larmes perlèrent aux coins de ses yeux, et il renifla adorablement. Tom l'admira quelques secondes avant de reprendre :

« Ce n'est pas la peine d'essayer de me faire pitié gamin. Tu veux savoir pourquoi ? »
« ... »
« Parce que premièrement, de la pitié, je n'en ai pas. Et deuxièmement, tu es un bien trop joli morceau pour que je te laisse me glisser entre les doigts. »


Bill n'eut pas le temps de répliquer, que la porte s'ouvrit de nouveau.

« Capitaine, excusez-moi de vous interrompre, mais nous allons atteindre les 35 noeuds et il faudrait vraiment éteindre les lumières. Nous les aurons rattraper dans quelques minutes. »
« Je le fais de suite. Merci Falcon, tu peux repartir sur le pont. »


L'autre s'en alla rapidement, et Tom se retourna de nouveau vers le brun.

« Écoute gamin. Ce soir nous attaquons une flotte. C'est dangereux et je t'interdis de quitter cette pièce, tu m'entends ? »
« Oui Monsieur. Mais puis-je vous demander une faveur ? »
« Quoi ? »
Demanda l'autre d'une voix pressée.
« Je vous en prie, permettez-moi de m'habiller. Je ne supporte plus ma nudité ... »
« Soit. Fouille mon armoire personnelle et prends ce dont tu as besoin. Je dois partir. »


Il se leva, se dirigea vers la porte et l'ouvrit.
Sur le pas de celle-ci, il termina :

« Et surtout, en aucun cas tu ne dois allumer la lumière ... »

Puis il éteignit celle-ci et la porte claqua.

.
.
.


By Guess' ® & Cassouille_____

.
.
-.


_____ Oh Mon Dieeeu, l'insoutenable suspense =D !
Laissez votre avis pour être prévenu :p

.
.
.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.225.59.14) if someone makes a complaint.

Comments :

  • un-amour-sanglant

    07/03/2011

    Tom a les dents jaunes !!!
    Beurk !!
    ^^
    Pauvre Bill, toujours tout nu XD

    Franchement, j'adore, j'ai trop envie de lire la suite ^^

  • TwincestTH

    12/01/2011

    J'adoore :D

  • tokiohotel57350

    09/10/2010

    rahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh *-* i loveeeeeeeeeeee ♥

  • mel500

    16/06/2010

    jadore grv

  • Ascention--emotive

    22/04/2010

    Il est trop choupet! "je ne supporte plus ma nudité.." le pauuuvre! xD

  • andrew-love-jason

    03/04/2010

    je me demande ce qui va se passer apres?

  • oh-miki

    03/04/2010

    Une histoire de Gay-pirate ! Tout ce que j'aime ♥ Dommage que ce soit basé sur TH Mais j'aime vraiment :D

  • FascinationxTomKxFiction

    18/02/2010

    Trop super !
    Je continue inlassablement et avec beaucoup de curiosité sur cette histoire au nuances fantastiques ! =P

  • Unangexficxth

    18/02/2010

    Et que va t-il se passer? Je me demande ce que Bill va faire.

  • Elfy

    15/02/2010

    Ran le suspens! Est que le prince Williams va venir en aide à Bill?
    Ou Tom et Bill vont ils se faire un bain de minuit? Nan la je m'egare x)
    En tt cas je suis sure que Bill va pas réussir à s'echapper! Et.. j'avais raison, Andreas est un salaud!

Report abuse